Des années 70 à nos jours, l'écomusée PAYSALP s'est professionnalisé pour assumer sa fonction d'accueil des publics (40.000 visiteurs/an). Mais l'association est restée fidèle à son engagement pour le patrimoine local et pour une participation citoyenne des habitants.

de l'éducation populaire…à la démocratie participative

L'installation en 1961, à Viuz-en-Sallaz, d'une usine, dans le cadre de la décentralisation industrielle a provoqué une rupture culturelle : 800 personnes nouvelles dans un village de 1200 habitants.

Au début des années 70, la question de « l'identité locale » se pose avec acuité donnant naissance à la Maison des Jeunes et de la Culture Intercommunale puis au Musée Paysan (années 80) et plus tard à l'écomusée Paysalp (années 90).

Chaque étape de l'évolution de la structure correspond donc à un changement profond de la société.
Par ailleurs, le passage du musée paysan, « témoin » de la société rurale, à l'écomusée « acteur» du développement local, a provoqué une mutation entrepreneuriale de l'association afin de générer des ressources propres; condition impérative à sa survie.
En effet, au cours de cette période de croissance, l'association a constamment mis en œuvre une démarche volontariste et militante entraînant les collectivités dans une dynamique de projets et une stratégie partenariale, sur fond de développement durable.
De projets en projets, l'association a ainsi tissé ses réseaux et acquis un savoir-faire en matière d'ingénierie culturelle facilitant une certaine crédibilité économique et une reconnaissance institutionnelle de l'écomusée.